Communes & Développement en Afrique

Pour un développement durable des Communes et Communautés de Communes en Afrique

C’est effectif, ENEO Cameroon a raccordé les premiers ménages au service public de l’électricité ce mercredi 5 novembre 2014 à Baham, à l’issue de la cérémonie de signature de la convention partenariale entre ENEO et le Syndicat Intercommunal des Hauts-Plateaux (SIHPLATEAUX) actuellement présidé par le Maire de Baham, M. Isidore TEGUIA KAMDEM. poursuivre la lecture…

La décentralisation est en cours en Afrique de l’ouest depuis les années 2000. A travers la promotion de la gouvernance locale, la décentralisation a permis de questionner l’exercice du pouvoir et de l’autorité au niveau local. La participation et l’implication des citoyens dans les débats sur le développement économique local et l’aménagement du territoire, ont renforcé le dialogue territorial et contribué à plus de démocratie locale. Cependant l’apprentissage de la démocratie ne se fait pas sans difficulté. Plus particulièrement, les femmes (et les jeunes) sont souvent exclus des cercles de décision locale alors même qu’elles constituent non seulement plus de 51% de la population mais plus particulièrement jouent un rôle prépondérant dans l’économie (surtout informelle) en Afrique de l’ouest. poursuivre la lecture…

Adopter les statuts et le plan d’action du réseau pour les trois prochaines années. C’est l’objectif majeur des responsables de la quinzaine d’institutions et d’organismes africains de la décentralisation réunis depuis hier à Yaoundé. Au regard de l’enjeu de cette rencontre, et surtout de poursuivre la lecture…

C’est effectif depuis ce vendredi 03 octobre 2014. L’objectif de ce contrat est de réaliser un minimum de 4000 branchements avant le 31 juillet 2015 dans les Communes de Baham, Bamendjou, Bangou et Batié, dans le cadre du projet DER Hauts-Plateaux. Le projet de Densification de l’Electrification dans le Département des Hauts-Plateaux (DER Hauts-Plateaux) a démarré le 1er août 2011. Il est mis en œuvre grâce à un cofinancement de l’Union Européenne (73,97%), complété par des ressources mobilisées par l’Etat du Cameroun (18.22%), par les futurs abonnés du service public de l’électricité (5.93%), et par la Commune française de St-Germain-au-Mont-d’or, partenaire de coopération décentralisée de Baham (1.88%). Les taxes et droits de douanes sont pris en charge par l’Etat du Cameroun, conformément aux accords de coopération signés avec l’Union Européenne. La maîtrise d’œuvre est assurée par le bureau d’ingénieurs-conseils camerounais Etudes Engineering Développement (EED).

poursuivre la lecture…

Le rapport « Transformer les économies arabes : La voie de la connaissance et de l’innovation » place un modèle économique axé sur la connaissance et l’innovation au cœur des nouvelles stratégies de développement dans la région. Il montre comment cette approche peut aider les pays arabes à diversifier leurs économies et à innover, en créant de nouvelles entreprises et de nouveaux emplois. L’étude réunit ces questions dans un cadre d’action intégratif : il s’agit de développer des économies plus ouvertes, avec plus d’esprit d’entreprise, de préparer une population mieux instruite et plus qualifiée, d’améliorer les capacités d’innovation et de recherche, et de diffuser les technologies de l’information et de la communication ainsi que leurs applications. Elle exhorte les décideurs à adopter de nouveaux agendas politiques et un nouvel état d’esprit qui puisse conduire à la création de plus d’emplois à plus forte valeur dans un environnement connecté en permanence aux réseaux mondiaux. Compte tenu de la diversité du monde arabe, l’étude ne propose pas une approche toute faite et uniforme, mais offre plutôt des exemples provenant de la région, ainsi que de pays à travers le monde qui ont mis en place des stratégies efficaces pour tirer parti de la connaissance, de l’innovation et de la technologie. Patience et détermination seront nécessaires, parce qu’il se peut que les investissements en question ne commencent à porter leurs fruits que dans quelques années. Lire la suite sur LEDNA

Deux localités ouest africaines, situés au Burkina Faso et au Ghana ont décidé de coopérer afin de trouver une solution au problème de commercialisation de la tomate dont souffrent les producteurs des deux côtés de la frontière. poursuivre la lecture…

Powered by WordPress Web Design by SRS Solutions © 2017 Communes & Développement en Afrique Design by SRS Solutions